Annulé: Jeudi 22 septembre : rencontre avec Lyonel Trouillot

Attention: La rencontre avec Lyonel Trouillot n’aura pas lieu le 22 septembre à La G.

 

Pour des raisons indépendantes de notre volonté, nous ne pourrons accueillir Lyonel Trouillot à La Générale comme prévu le 22 septembre.
Le public francilien de cet intellectuel, romancier et poète haïtien est invité à venir le rencontrer le Samedi 24 septembre 2016, à 10h.

Lieu:

Médiathèque Romain-Rolland
Rue Albert Giry
93230  Romainville

France

Accès:

Bus 105 arrêt Liberté ou Place du 19 mars 1962 ou Bus 318 arrêt les Noyers

Renseignements et contact:

Tél. : 01 71 86 60 16 Courriel : mediatheque@ville-romainville.fr

Tarifs:  Entrée libre (sur réservation)

Romancier et poète, intellectuel engagé, acteur passionné de la scène francophone mondiale, Lyonel Trouillot est né en 1956 dans la capitale haïtienne, Port-au-Prince, où il vit toujours aujourd’hui.
Anthologie bilingue de la poésie créole haïtienne de 1986 à nos jours / Édition établie par Medhi Chalmers, Chantal Kénol, Jean-Laurent Lhérisson et Lyonel Trouillot.- Actes Sud, 2015.
C’est avec mains qu’on fait chansons / Lyonel Trouillot.- Le Temps des Cerises Éditeurs, 2016.
«C’est quand on essaye de l’écrire que se pose à nous la question de savoir ce qu’est la poésie.
Peut-on prétendre que c’est bien elle qu’on écrit ? Un tel savoir impliquerait de pouvoir la nommer dans son être ou dans ses fonctions, attitude quelque peu prétentieuse ou réductrice. On ne peut non plus prétendre ne pas la connaître un peu, ne pas sentir sa présence dans des textes qu’on a lus, sans dire que les textes en question l’épuisent ou la définissent.
Affronter la poésie, c’est vivre dans le doute.
Y touche-t-on? La touche-t-on? D’où, chez moi l’hésitation à donner à lire celle que j’essaye de faire, ou à donner à lire les textes que je fais comme étant de la poésie.
Je viole une de mes lois secrètes en donnant à lire ce choix de textes. Qui couvre une période de trente ans. Mes hier et mes aujourd’hui, mes démêlés avec des intentions esthétiques et des questions humaines qui me traversent, me quittent, me reviennent.
J’ose donc partager ce doute sur la poésie avec le lecteur qui le voudra. L’écriture poétique restant pour moi la plus sacrée des fêtes païennes et une entreprise de restitution langagière sans égale, par les blessures, les songes et le rapport au réel, individuels
et pourtant communs qu’elle interpelle.
C’est là où je partage mes peurs, et me fais peur. Là où, résolument timide, je noue avec moi, et avec toi, une relation aussi nécessaire qu’improbable.»


Trouillot