Marguerite et moi — Du 25 au 31 juillet 2012

Du 25 au 31 juillet – Résidence de création
Pas d’ouverture publique.

C’est en 2003 que Dominique Terrier, fondateur de la compagnie Métro Mouvance, me fit ecouter les entretiens radiophoniques de Marguerite Duras intitulés “ Le Ravissement de la parole “…
À l’époque, un peu comme tout le monde, j’avais lu quelques-uns de ses romans, j’avais vu certains de ses films et assistée  à certaines de ses pièces de théâtre.
Je connaissais, ou croyais connaitre l’immense écrivain, j’allais découvrir “ la petite bonne femme “.

Réunissant plus de trente années d’interviews (1954-1991), montage des archives sonores de l’INA, ce témoignage se trouve en effet être un véritable trésor d’humanité, d’intelligence et de drôlerie.

Sans doute portée par cet espace de liberté propre  à la confidence et aux digressions qu’est la radio, tout  à la fois sérieuse et rieuse, Marguerite Duras y parle d’elle sans aucune langue de bois.

Elle y parle aussi et principalement des autres et du monde.
À plusieurs reprises j’ai eu la chance de pouvoir travailler sur quelques extraits de ces entretiens radiophoniques.

J’ai pu partager avec le public l’enthousiasme que suscite encore aujourd’hui sa parole.
Tout comme moi il a été étonné de découvrir la malice de cette femme.

Aujourd’hui, dix ans plus tard, la compagnie Métro Mouvance et Dominique Terrier m’offrent la possibilité d’écrire un spectacle qui sera principalement issu de ces archives sonores…

Fatima Soualhia-Manet