Les mardis de Lure

La Générale et les Rencontres de Lure s’associent pour présenter un nouveau cycle de rencontres/conférences durant lesquelles se croisent typographes, éditeurs, graphistes. Des travaux d’artisans ou de chercheurs sont présentés, ancienne et nouvelle garde se conjuguent, ce sont les rencontres de Lure en Provence à Paris en Ile-de-France.

Depuis plus de 60 ans, l’association Les Rencontres de Lure questionne l’écriture, son évolution et ses formes (typographique, littéraire, visuelle ou numérique). Tous les ans, à Lure en Provence, un festival a lieu, où prennent place conférences et partages de savoir-faire et d’idées, dans la chancellerie historique de l’association.

 

L’esprit des Rencontres internationales de Lure en 3 questions

Pourquoi les Rencontres de Lure sont-elles typographiques ? Plutôt qu’un autre –ique
La typographie donne au mot un corps, du style, un caractère. Elle est le plus petit dénominateur commun de tous les métiers dont le rôle est de partager de la connaissance, de créer du lien par l’écrit. Les Rencontres de Lure réunissent les créateurs de caractères, bien sûr, mais aussi les graphistes, les éditeurs, les imprimeurs, les écrivains, les pédagogues, les chercheurs, les publicitaires, les designers d’information et bien d’autres esprits curieux qui auront perçu ce qu’entendait Maximilien Vox, l’un des fondateurs des Rencontres de Lure, quand il disait que « la typographie est une discipline de l’esprit ».

La typographie est un métier ancien et simple. Très simple. Aussi simple que de jouer du violon. Mais guère plus.

Maximilien Vox

Pourquoi les Rencontres de Lure sont-elles des rencontres ? Ah, ça c’est important la rencontre…
Une rencontre, c’est quand le contact avec un autre ou une autre — ouvre en nous un espace nouveau — réanime notre imagination — stimule nos sens et notre curiosité — bouscule nos routines et nos idées figées.
Les vraies rencontres sont imprévisibles, et pourtant à Lure, elles ont toujours fait partie du programme. Un esprit d’indépendance, d’authenticité, éloigné des discours formatés et des relations intéressées. Lure, c’est 60 ans de rencontres, qui n’en finissent pas de tisser un réseau ouvert de collaborations, de projets, de réalisations, d’échanges d’idées, de solidarité et d’amitié.

Pourquoi les Rencontres de Lure sont-elles « de Lure » ? À cause d’une pièce de 5 francs, d’un coup de bleu et…
À cause d’une pièce de 5 francs… avec laquelle Jean Giono, encore enfant, part seul chercher son premier job. On le retrouve à cinq heures du matin, traversant la montagne de Lure à dos d’âne, tirant une horde de chevaux à conduire à la foire. Une première aventure et un paysage qu’il n’oubliera pas… Il y revient, plus tard, y attire ses amis… dont Maximilien Vox.
Quand ils découvrent ensemble, accompagnés du typographe Jean Garcia, le village de Lurs en ruine, ils cheminent jusqu’à un promontoire où s’offre à leurs regards une double vue qui les éblouit, montagne de Lure à l’Ouest, vallée de la Durance à l’Est. Ce « coup de bleu », ils n’auront de cesse de le faire partager à d’autres, parce que « c’est trop beau ».

Le site de Lure ICI

Le Programme à La Générale:

Mardi 15 mars 2017 : La forme (typographique) d’une ville