21 au 27 dec / ONKALO / Résidence de danse

résidence de création/résidence technique

ONKALO de Sandra Français

“Nous étions couchés ici dans les ténèbres bruissantes, nous cherchions l’entrée du
monde…”

En 2020, sur une presqu’île de Finlande, des milliers de tonnes de déchets nucléaires
seront entreposés dans un trou creusé par la main de l’homme. Un trou que les
ingénieurs de ce sanctuaire ont appelé Onkalo. Onkalo signifie “cachette” en finnois. La
radioactivité de ces déchets est estimée à 100,000 ans. Qui, dans 100,000 ans se
souviendra du cri d’alarme d’Onkalo ?
Ce projet chorégraphique en deux opus est né du désir d’initier une recherche sur le
langage du corps à travers le temps. En prenant “prétexte” de cette folle prétention
(laisser un signal que nos descendants pourront interpréter dans 100,000 ans), Sandra
Français veut mettre en scène une théorie de l’information qui serait applicable à l’art
chorégraphique.
Elle invente alors un langage du corps, une chorégraphie qui s’appuie d’abord sur une
collection de gestes signalant le danger. Dans ce premier solo, le Gardien d’Onkalo, est
chargé de transmettre le message dont dépendra la survie des générations futures. Dans
le deuxième opus, le Fureteur pénètre 100,000 ans plus tard dans le tunnel interdit. Il
découvre les signaux cryptés laissés par le Gardien, et tente d’en comprendre le sens
caché. Il est cet homme du futur auquel le message est destiné, le récepteur…

Sandra Français profite de cette résidence pour travailler le premier solo #Le Gardien sur le plan de l’écriture
chorégraphique, musicale et scénographique.
Avec le soutien de :
La Fabrique de la Danse
KLAP Maison pour la Danse
La Friche la Belle de Mai

http://cie-elephante.com