30 juin / Pierre Weiss et Medhi Belhaj Kacem / réflexion sur les espaces contraignants

ouverture des portes à 19h30

projection à 20h et débat à 21h

la Générale présente:

« Parents who have no children. » (2008) un film de Pierre Weiss. 52mn.

C’est un film qui est filmé. Sur l’écran de télévision passe « The Naked edge », dont on a coupé le son. Une caméra filme l’écran, image par image ; grâce à la télécommande, on marque un temps d’arrêt sur chaque image.
Les scènes sont choisies – on exclut celles qui sont trop significatives, on exclut les visages aussi. Des personnages, les gestes seuls sont gardés.
A la fin, ce sont des photographies en mouvement. A cela s’ajoute le son ambiant, celui de la pièce où se trouve l’écran de télévision. Une quantité de musique sont jouées en même temps que le film est joué, dans ce salon.
Le film de cinéma devient un film de chambre.

 

Depuis toujours, le travail de Pierre Weiss, artiste plasticien et cinéaste, questionne deux thèmes : la non-communication (le mal-entendu), l’espace contraignant et comment s’en extraire.

Réflexion(s) avec Mehdi Belhaj Kacem et Pierre Weiss à partir du film, “ comment et pourquoi s’extraire des espaces contraignants et ne pas expliquer le mal qui est incompris, mais s’en libérer.

http://www.observatoire-art-contemporain.com/revue_decryptage/signe_a_capter.php?id=20070051

 

IMG_0190 IMG_0187 IMG_0186 IMG_0181

 

   Envoyer l'article en PDF