Le T.O.C. à La Générale / Du 13 au 16 mai 2014

Le T.O.C. à la Générale Nord-Est

Résidence et ouvertures au public
Du 13 au 16 mai 2014
14, avenue Parmentier 75011 Paris
Entrée libre – Réservations : compagnietoc@gmail.com

Parallèlement à ses spectacles collectifs, le T.O.C. réalise des formes courtes à partir de textes non théâtraux, destinées à être présentées dans des espaces divers et in situ. A l’issue d’une résidence de création, la compagnie présente trois chantiers en cours dans plusieurs espaces de La Générale, expérimentant différents dispositifs et rapports au public.

TOC1

Marie Immaculée
de Jean-Patrick Manchette

Avec Estelle Lesage et Etienne Parc
Scénographie et régie générale James Brandily
Les 13, 15 et 16 mai à 20 h et 22 h
Marie Immaculée est un scénario érotique de Jean Patrick Manchette qui raconte l’initiation sexuelle et politique d’une jeune aristocrate française en 1917. La forme est pensée pour être présentée dans une chambre, dans des petits espaces ou en appartement. Avec ce travail nous partons à la recherche d’un rapport au public d’une grande proximité. Le spectateur est quasiment dans le lit de la comtesse. A la lisière du roman et du scénario de cinéma, le texte nous permet de jouer avec les différents niveaux du récit dans la représentation.

TOC2

L’Arve et l’aume
d’Antonin Artaud

Avec Emilie Paillard / Dramaturgie Muriel Malguy / Scénographie Clémence Kazémi
Régie générale Esther Silber / Son Kerwin Rolland
Du 13 au 16 mai à 17 h et 19 h

Écrit à l’Hôpital de Rodez en 1943, corrigé et repris en 1946, L’Arve et l’Aume est la traduction d’un chapitre d’Alice au Pays des Merveilles de Lewis Carroll dans « De l’autre côté du miroir ». Le sous-titre donné par Artaud au texte résume son projet littéraire : une « tentative anti-grammaticale à propos de Lewis Carroll et contre lui ». Alice a quitté sa maison pour se retrouver dans un monde dans lequel tout est inversé. Dodu Mafflu, tour à tour professoral, littéral ou absurde, lui enseigne comment, avec les mots-valises, les choses et les mots peuvent entretenir un rapport variable et distendu. L’oeuf grammairien se montre déjà péremptoire chez Carroll, mais au-delà de la seule affirmation du non sens, Artaud charge et investit les mots d’une puissance rythmique supplémentaire leur conférant une vie propre. Avec un dispositif extrêmement simple, le T.O.C. souhaite faire de l’Arve et l’Aume un spectacle nomade pour jeune public.

TOC3

Comment j’ai écrit certains de mes livres
de Raymond Roussel

Avec Laurent Charpentier et Mirabelle Rousseau / Piano Nicolas Ducloux
Scénographie Jean Baptiste Bellon / Régie générale Camille Jamin
Du 13 au 16 mai à 18 h et 21 h
La mort suspecte de Raymond Roussel à Palerme le 14 juillet 1933, doublée de la révélation de son procédé d’écriture à travers la publication posthume de son texte Comment j’ai écrit certains de mes livres, fait de l’oeuvre entière de Roussel un mystère. Roussel explique dans son texte testament les mécanismes qui régissent l’écriture de ses oeuvres, ses «procédés». Le texte est crypté, propice à l’interprétation. Notre projet met en relation ce texte-clef de Roussel avec les actes relatifs à sa mort, d’après l’enquête de la police sicilienne. Le spectateur est invité a une situation fictive : le simulacre de la veillée funèbre de Roussel, orchestré par sa dame de compagnie –et femme paravent-, Charlotte Dufrène, alias Carlotta. L’espace tient à la fois du dernier salon où l’on cause et du cabinet de curiosité ; Metteur en scène de son propre hommage, le mort parle et nous fait entrer dans l’antichambre de son écriture. Structurée sur des récits enchâssés, la représentation fonctionne selon les procédés de l’écriture de Roussel et se donne à comprendre comme un rébus ou une grande charade.

Mise en scène Mirabelle Rousseau – Lumières Manon Lauriol – Costumes Marine Provent – Administration Angela de Vincenzo compagnietoc@gmail.com

L’Arve et l’aume : co-production In Situ, CG 93
Production : Le T.O.C., Compagnie conventionnée par la DRAC IDF et la Région IDF au titre de la Permanence artistique et culturelle.

———————

Le T.O.C. est une compagnie d’Ile de France qui existe depuis quinze ans. Après des premiers spectacles créés à l’université de Paris X Nanterre (L’Exception et la règle de Bertolt Brecht, Le Jet de sang d’Antonin Artaud, Entrée Libre de Roger Vitrac), le T.O.C. a investi des espaces réels : galerie, bibliothèque, parvis, amphithéâtre pour développer une recherche sur l’esthétique de la conférence : Les tables tournantes de Victor Hugo, Les Mémoires d’un névropathe du Président Schreber, Cut-up à partir des méthodes de montage de Willam Burroughs. D’autres conférences théâtrales ont suivi : La composition comme explication de Gertrude Stein, Manifeste pour un théâtre Merz de Kurt Schwitters, Je voudrais être légère d’Elfriede Jelinek, Ma langue de Christophe Tarkos, SCUM RODEO de Valerie Solanas. Parallèlement, la compagnie monte également des spectacles collectifs : Révolution électronique de William Burroughs, Robert Guiscard d’Heinrich von Kleist, Turandot ou le Congrès des blanchisseurs de Brecht, Le Précepteur de Jacob Lenz. Le T.O.C. a également mis en lecture Le petit bleu de la côte Ouest de Jean Patrick Manchette ; Et les poissons partirent combattre les hommes, d’Angelicca Liddell ; Bulbus, d’Anja Hilling. Le T.O.C. assure de nombreux ateliers d’action artistique dans le 92, 93 et le 78. La compagnie est conventionnée par la DRAC et la Région Ile de France.

Formes courtes

L’Arve et l’Aume d’Antonin Artaud (création 2014)

SCUM rodeo de Valerie Solanas (création 2013)

Si ce monde vous déplaît de Philip K. Dick (création 2010)

Ma langue de Christophe Tarkos (création 2007)

Manifeste Merz de K. Schwitters (création 2006)

Je voudrais être légère d’E. Jelinek (création 2006)

La composition comme explication de Gertrude Stein (création 2005)

Cut-up, performance à partir de Burroughs et Gysin (création 2003)

Ces formes courtes ont été présentées : Festival Berthier’07, Odéon Théâtre de l’Europe, Musée d’Art Contemporain du Val de Marne, Vitry sur Seine, Théâtre National de la Colline, Paris, Colloque sur la performance, CDN de Poitiers, théâtre en appartement, Théâtre de la Vignette, Montpellier, Théâtre Antoine Vitez, Université d’Aix-en-Provence, Bibliothèque médiathèque, Vitry sur Seine, Ars Longa, Paris La loge, Paris, Festival Jeunes zé jolie, Collectif 12, Mantes la jolie, Théâtre B.M. Koltès, Université Paris Ouest Nanterre, Naxos Bobine, Paris, Festival Mix’o_Matos, Confort Moderne, Poitiers, Ecole d’Art Abel Lauvray, Mantes la jolie, Festival Monarca # 1 – Galerie Artcore, Nous n’irons pas à Avignon, Gare au Théâtre, Concours de l’Institut Nomade, CNSAD, Paris, Parvis et Hall de la Grande bibliothèque, Paris X, Nanterre, Collège J. Prévert de Noisy, Université de Saint Etienne, Festival d’Avignon (Sujets à vif).