Séminaire d'Alessandro Stanziani

Politique / Société

Résidence de travail

La Générale organise, le mercredi 1er juin, une présentation d'ouvrages et un séminaire de Alessandro Stanziani et et Laurent Testot, à l'occasion de l'ouverture de "Printemps de l'histoire environementale" par le Réseau Universitaire de chercheur.es en histoire environnementale (soirée réservée aux participants).

 

AVEC

Alessandro Stanziani et Laurent Testot.

Alessandro Stanziani est un historien économiste, directeur d’études à l’EHESS et chercheur au CNRS. Spécialiste d’histoire globale, il a réfléchi à la régulation des marchés, à l’Histoire de la qualité alimentaire (2005) et aux Métamorphoses du travail contraint (2020).

Laurent Testot est un journaliste, essayiste, conférencier et globe-trotter. Laurent Testot a dirigé plusieurs ouvrages en histoire globale et mondiale, dont «Histoire globale. Un autre regard sur le monde» (2015).

 

CONTENU

"Capital Terre", Alessandro Stanziani / Payot

Et si le cœur du problème de la faim dans le monde n’était pas la hausse de la population mais plutôt les modalités de la production agricole et surtout de la distribution au profit des plus riches ? Dans cet essai engagé pour des sociétés plus solidaires et plus justes, qui retrace l’histoire longue du capitalisme, Alessandro Stanziani propose de renouer avec le contrat social cher à J.-J. Rousseau et de faire de la démocratie, de l’égalité sociale et de l’environnement les trois piliers du monde d’après. Défenseur d’une politique publique conciliant croissance économique et démographique, droits du travail, lutte contre les inégalités et protection de la planète, il plaide pour la fin des spéculations sur les denrées alimentaires, de l’accaparement des terres et de la propriété industrielle, en particulier sur les semences, véritable « patrimoine de l’humanité », et prône une refonte plus égalitaire de la fiscalité et des finances publiques.
Une pensée économique globale, qui se préoccupe autant de l’avenir de l’Asie et de l’Afrique que de celui de l’Europe, par un brillant historien reconnu à l’international et fort de décennies de recherches sur le terrain dans le monde entier.

"Cataclysmes, une histoire environnementale de l'humanité", Laurent Testot / Payot

En 1796, alors qu’il s’efforçait de résoudre l’énigme des colossales molaires d’un animal inconnu ramenées d’une expédition française en Amérique, le naturaliste Georges Cuvier découvrit qu’il existait non pas une mais quatre espèces d’éléphants… et que celles-ci pouvaient disparaître. Bien avant la coupe en règle de l’Amazonie, les Aborigènes privèrent il y a 50 000 ans l’Australie de ses forêts en exterminant les grands herbivores qui les entretenaient. Bien avant les OGM, nos ancêtres altérèrent voici 13 000 ans la génétique du blé pour en collecter toujours davantage. Et juste avant le début du réchauffement global il y a deux siècles, l’éruption spectaculaire du volcan Tambora en Indonésie projeta dans l’atmosphère des aérosols corrosifs qui modifièrent le climat planétaire pendant trois longues années.

Ambitieuse, passionnante, parfois effrayante, voici retracée l’épopée de l’humanité sur trois millions d’années, une histoire globale des interactions humain-nature qui raconte comment nous avons modifié notre milieu et comment celui-ci nous a transformés en retour. Et demain ? Continuerons-nous de subir les effets pervers de nos modes de vie, comme les Aamjiwnaang du Canada qui enfantent deux fois moins de garçons que de filles à cause des rejets toxiques des usines voisines ? Nous métamorphoserons-nous en dieux ou en mutants ? Ou nous efforcerons-nous de penser une économie et une écologie durables, comme les Bishnoïs plantant inlassablement des arbres pour lutter contre l’érosion ? La conclusion nous appartient.

 

 

OFFRE de service civique