Héros-Limite #12 / Ciné-club

Projection

Ouverture publique

"Héros-limite" est le ciné-club de La Générale.

> Accueil à partir de 19h
> Réservation nécessaire à : heros.limite.cine.club@gmail.com
> Participation libre
> Avant et après la projection, bar & petite restauration sur place

>>> IMPORTANT : Entrée réservée aux adhérent⸱es de La Générale. Adhésion instantanée sur place (minimum 1 euro) ou via HelloAsso.

 

// PROGRAMME //

 

- Perdue de Julien Pluchard, en présence du réalisateur.
- Abus de bonheur abyssal cri de douceur, de Carole Arcega, Anna Salzberg et des habitant.e.s de l'EHPAD Lumières d'automne de Saint Ouen
- Meditation on violence de Maya Deren
- Tremblement (un film sans fin sur les luttes en cours), film collectif et anonyme

Tous les films seront projetés en 16 mm (Sauf Perdue qui est numérique), merci à l'Etna de nous prêter un projecteur !

 

// DETAILS //

 

Perdue, de Julien Pluchard, en présence du réalisateur. 7 min, 2021, France, numérique couleur, sonore.

Rencontre de quelques mythes : des ombres en mouvement, que le cinéaste associe à des peintures rupestres ; la voix d'un « monstre sacrée », Sarah Bernhardt, première star mondiale, donnant le monologue de Phèdre il y a maintenant une centaine d'année ; une tentative de sortie du labyrinthe.

----------

Meditation on violence, Maya Deren. 10 min, 1948, 16mm, n&b, sonore.

Comme les mouvements de la boxe chinoise sont des «énoncés» physiques de certains concepts métaphysiques, le film MEDITATION ON VIOLENCE est, en termes cinématographiques, un exposé de ces mêmes concepts utilisant les mouvements physiques comme un moyen visuel parmi d'autres. Le film débute et se clôt au milieu d'un mouvement afin qu'il soit comme une tranche visuelle de la vie, alors que celle-ci était et sera à l'infini. Le rythme respiratoire, alternance négatif/positif, est maintenu pendant les approches et les retraits du boxeur face à la caméra.

----------

Abus de bonheur abyssal cri de douceur, de Carole Arcega, Anna Salzberg et des habitant.e.s de l'EHPAD Lumières d'automne de Saint Ouen. 19 min, 16mm et intervention sur pellicule, NB & couleur.

Entre mai et juillet 2021, une dizaine d’habitant.e.s de l'EHPAD Lumières d’Automne de Saint-Ouen ont rencontré les cinéastes du Collectif Jeune Cinéma, Carole Arcega et Anna Salzberg, autour du cinéma expérimental et des pratiques argentiques du cinéma. De cette rencontre est né un film collectif tourné en Bolex (16mm), Abus de bonheur, abyssal cri de douceur, et plusieurs performances (improvisation, peinture sur pellicule...)

----------

Tremblement (un film sans fin sur les luttes en cours), réalisation collective et anonyme. 40 min, 16mm, couleur, son numérique, 2016 – …

Film à segments commencé en France en avril 2016, son point de départ se situe entre la volonté d’apporter d’autres images aux tremblements actuels et l’envie de créer des films politiques, en questionnant cette notion, individuellement et collectivement. Une multiplicité de regards possibles sur les secousses et les insurrections qui frappent le territoire français depuis la Loi Travail en passant par Nuit debout jusqu’aux gilets jaunes.

-----------

"Héros-limite" est le ciné-club de La Générale. À chaque nouveau rendez-vous, il propose un double-programme associant de grandes œuvres du 20ᵉ siècle avec des films contemporains.
Le cinéma, le vrai, reste occulté par le système de surproduction audio-visuelle globale.
"Héros-limite" affronte ce maléfice avec désinvolture en provoquant des associations paradoxales.
En jetant le trouble sur les catégories, il reste fidèle à son devoir d’impertinence.
C’est l’esprit d’escalier et les caprices de circonstance qui dictent ses choix, pour autant qu’ils éveillent inspiration et soif de découverte.

Appel à candidatures !