Un lieu.

La Générale, un lieu, un fonctionnement, des projets

Ancien centre de distribution d’électricité EDF caractéristique de l’architecture industrielle
du début du siècle, le 14, avenue Parmentier possède une hauteur de 9 mètres sous plafond et une façade en verre qui la singularise dans l’alignement haussmannien.

Après mise aux normes de sécurité et d’accueil du public (travaux effectués par la Ville de Paris), La Générale est composée d’espaces polyvalents, répartis sur deux niveaux et modulables au gré des projets :
• 1 espace central en 2 parties au rdc, habilité à recevoir du public (jauge : 100 personnes)
• 1 foyer/cuisine, lieu de vie commune pour les membres de l’association.
• 3 ateliers/salles de répétition, situés sur la coursive
• 1 mezzanine ouverte
• 1 bureau équipé (informatique, réseaux) pour l’action associative
• 1 local technique (stockage) mutualisé

Le lieu central est un espace modulable pouvant servir à des répétitions, des tournages, des expositions, des réunions, des débats. Aucun espace n’a d’usage ni d’usagers permanents. Les affectations sont décidées par le collectif selon les projets.

De la gestion collective

La responsabilité et les orientations du lieu sont confiées à un collectif d’artistes et d’associations qui par leur expérience et leur connaissance des besoins, définissent eux-mêmes leur champ d’action.
Le collectif de La Générale est représenté par l’association « La Générale Nord-Est » dotée d’un bureau et d’un comité d’administration élus en assemblée générale par les membres adhérents et à jour de leur cotisation. Le collectif se réunit régulièrement pour organiser les activités de la Générale Nord-Est et discuter collectivement des projets et de leur diffusion. Cette réunion permet la gestion des activités impliquant les publics et comprend une commission technique qui gère les questions de maintenance du lieu.

De l’invitation, de l’accueil et de la réactivité

La Générale Nord-Est est un laboratoire culturel, fonctionnant sur le principe de l’invitation et de la réactivité.
Le collectif de la Générale Nord-Est rencontre tous les artistes et toutes les associations qui en font la demande pour travailler au sein des lieux dont elle dispose. Elle peut également solliciter certains artistes et associations avec lesquels le collectif souhaite travailler. Chacun des projets accueillis est suivi par des référents, membres permanents du collectif.
La Générale a appris de son expérience qu’elle ne peut jouer son rôle pleinement qu’en évitant une programmation trop rigide. Le dispositif doit rester ouvert, favoriser la communication, la collaboration, la mutualisation des outils. Notre volonté est de conserver une bonne disponibilité face à l’imprévu et au transitoire. La programmation et l’invitation se font ainsi à court-terme, sur quelques mois plutôt que sur une ou deux saisons.
Pour toutes ses activités, la Générale est d’abord un outil de travail (75% de résidences, invitations, répétitions), ensuite un lieu de diffusion (25% d’ouverture au public).
Tous les référents sont des membres permanents du lieu. Outre leur travail dans le lieu, ils invitent d’autres artistes, en considérant l’accueil comme partie intégrante de leur activité artistique.

Un petit aperçu des événements, artistes et hurluberlus accueillis ces derniers temps ?
C’est par ici : La Générale 2009-2010, le livre.

There is one comment

Comments are closed.