24 – 30 octobre / Sinon nous sommes perdus / Résidence de théâtre

Je veux parler d’une jeunesse à la mélancolie sans objet, aux cents objets, à la nostalgie protéiforme de l’instant qui vient de s’écouler, au désespoir sans visage, sans contour, à l’espoir comme fardeau et à l’optimisme en croix, une jeunesse irriguée par la politique, dans son sens le plus plein et le plus noble, dans son sens le plus guerrier et le plus innocent.

———

Texte et mise en scène de Joséphine Levy. Assistée par Noémie Regnaut.

Avec les commédien.nes: Lucile Delzenne,Yoann Denaive, Marion Harlez-Citti, Hugo Henner, Arthur Oudot, Manon Simier et Marine Simon.

Création au sein de la compagnie : C’est Jamais Nous qu’on invite à danser.

——————

Le projet

Il s’agit pour moi de commencer à mettre en scène cette pièce qui raconte deux quêtes différentes, qui vont se croiser et se mêler. D’un côté une fratrie orpheline qui cherche à enterrer une chanteuse qui a illuminé et détruit leur enfance, une fratrie qui cherche à comprendre et pardonner ; et de l’autre côté un groupe de guerrier se préparant à combattre pour une guerre extrêmement concrète mais dont on ne connaitra jamais ni la vraie nature, ni le vrai objet, ni le véritable ennemi. Et entre ces deux univers, une chanteuse, une icône, une femme incarnant l’espoir et le rêve. Ces personnages cherchent tous un sens, une croyance pour avancer, et c’est pour cela qu’ils se retrouvent autour d’une quête commune : enterrer Mandy Dolson.

——————

Page Facebook ici