Dans les interstices de régime de surveillance chinois, la contestation et la solidarité?

Politique / Société

Ouverture publique

Une séance spéciale 中国 au MiG

Le XXe Congrès du Parti communiste chinois (PCC) a eu lieu du 16 au 22 octobre 2022,
consolidant le pouvoir absolu de Xi Jinping, reconduit pour un troisième mandat à la tête du pays.

En même temps, de nombreuses contestations se sont déclenchées, principalement sous formes de slogans écrits sur les murs ou de collage d’affiches, assez discrètement en Chine même, et plus ouvertement dans les communautés à l’international. Comment comprendre ces mobilisations d’une telle ampleur, inouïe depuis trente ans dans un pays « sous contrôle » comme la Chine ? Aujourd’hui, après la disparition précoce d’une potentielle « société civile », existe-t-il encore des possibilités de se tenir à distance de l’idéologie du Parti, de s’entraider et de porter une contestation « dans les interstices » de l’appareil technologique de surveillance ?

Le mardi 1er novembre, au séminaire MIG, Yiyi , chercheuse spécialiste des féminismes en Chine, essayera de soulever le voile de cette « société de surveillance », afin de nous rendre plus tangible la vie et les combats des Chinois-e-s, ces visages ambigus souvent escamotés par un récit médiatique français focalisé sur le PCC et son gouvernement.
39 rue Gassendi, 75014 Paris. Ouverture des portes 19h30. Exposé à 20h, buvette & soupe chinoise et adhésion à La G (prix libre) sur place.

écoutez les archives de futur Parfait #3 !