Jeudi 15 octobre à la Mairie du XI : Façadisme au 14 avenue Parmentier

Façadisme social et architectural:  Quand les mots n’ont plus de sens.

Ce jeudi 15 octobre à la mairie du XIeme, vous pourrez prendre la mesure du différentiel effarant entre le storytelling ouvert et participatif du projet « Réinventer Paris » et la réalité du « cinéma populaire et de qualité » qui se dessine au 14 avenue Parmentier : un hôtel de luxe, des limonadiers, des poids lourds de l’immobilier, du bâtiment, la finance et de la politique, et un patrimoine industriel du début du XXème siècle réduit à une façade et augmenté de quelques étages supplémentaires… c’est toujours entre amis, avec la même clique de milliardaires et de puissants, qu’on « réinvente Paris » et qu’on brade le patrimoine des Parisiens. Venez pourrez aussi constater combien les habitants du XIeme n’ont précisément pas été associés à l’émergence du projet. Et enfin, si vous êtes versé dans la sociopolitique, vous pourrez aussi tristement découvrir un exemple chimiquement pur de fausse démocratie participative, une manipulation où des mots-clés tels que démocratie locale, économie sociale et solidaire, maraîchage urbain sont dévoyés au profit d’ambitions médiocres et mercantiles. Le 23 juin, M. Vauglin, Maire du XIeme, M. Renard, chef de cabinet de M. Missika, et Marion Waller, sa conseillère en urbanisme, s’étaient engagés devant les citoyens du conseil de quartier à ce que la bâtiment ne soit pas vendu, ni même cédé en bail emphytéotique. Ils s’étaient aussi engagés à ce que les citoyens du quartier soient consultés, et à ce que les projets soient en partie évalués sur la base de cette concertation. Rien ne s’est passé depuis. En réalité, le jury se prononcera dans un peu plus d’un mois et Mme Hidalgo validera ce choix en janvier. Ce jeudi 15, chacune des 4 équipes retenues dans la plus totale opacité aura 5 minutes pour vous convaincre.  Et quid des 55 autres projets déposés et rejetés? Ils sont maintenus secrets, et il est probable que des idées originales aient ainsi été étouffées, sans discussion ouverte ni publicité des débats. Sur quels critères s’est effectué ce choix qui laisse en lice des projets qui ne réinventent rien mais qui au contraire confortent des intérêts bien établis en spoliant les citoyens? Le plus triste est que des solutions alternatives crédibles existent.  A ce stade, l’implication des citoyens peut encore infléchir la destinée ces projets et limiter les dégâts.  (initiative de l’association ACAP Voltaire).
Quid du projet de La Générale dans cette histoire? Les considérations ci-dessus se situent au niveau des principes et des valeurs, au dessus des spécificités de notre humble projet. En ce qui nous concerne, nous savons que, à La Générale, on réinvente Paris depuis 10 ans maintenant (à Belleville,  puis au 14 avenue Parmentier depuis 2009). Dans une économie frugale, certes, mais selon un « modèle économique » plutôt vertueux. L’esprit Pirate de Anne Hidalgo, le Paris réactif et créatif, centré sur les valeurs du libre et de l’Open Data si chères à M. Missika et que nous défendons par notre pratique quotidienne,  il existe déjà au 14 avenue Parmentier.

Version de la Mairie du XIeme:

Un cinéma avenue Parmentier

Dans le cadre de l’appel à projets Réinventer Paris lancé par la Ville de Paris en novembre 2014, 23 sites vont être réhabilités dans la capitale. C’est dans ce cadre-là qu’un cinéma s’installera dans les prochaines années à deux pas de la Mairie du 11e.

Dans le 11e arrondissement, le site de la sous-station électrique Voltaire, situé au 14 avenue Parmentier, a été retenu sur la base d’un cahier des charges visant à créer un cinéma populaire et de qualité mais aussi à réfléchir aux nouvelles modalités d’usage et de fonctionnement d’un tel cinéma. Le caractère innovant peut également porter sur la qualité du geste architectural, la façade actuelle du bâtiment étant conservée et valorisée.

Parmi les sites parisiens retenus, la sous-station Voltaire a fait l’objet du plus grand nombre de candidatures dans le cadre de l’appel à projets. Un premier jury, réuni le 7 juillet 2015 et composé des adjoints à la Maire de Paris, des présidents des groupes politiques du Conseil de Paris, des représentants des directions de la Ville de Paris concernées et du Maire du 11e, a présélectionné quatre porteurs de projet qui seront départagés à l’occasion d’un second jury international qui doit se tenir à l’hiver 2015-2016.

Afin d’associer pleinement les habitants du 11e arrondissement à l’émergence de ce projet, une réunion publique en présence des quatre porteurs de projets présélectionnés aura lieu :

Jeudi 15 octobre 2015 à 19h
Salle des fêtes de la Mairie du 11e arrondissement