15 – 18 mai / Vertiges – Festival L’Éveil de Printemps / Cirque, théâtre, musique, cinéma

Vertiges, 4ème édition du Festival interdisciplinaire L’Éveil de Printemps à La Générale qui unit cirque, théâtre, musique et cinéma.

—–

Vertiges.
À la conquête du temps, du sens.
On goûte les sons, on se suspend au mur.
Vertiges.
Le langage est-il infini dans un monde fini ?
Dresser la liste de nos désirs.
Vertiges.
Espace de notre imaginaire où se côtoient le cirque, le théâtre, la musique, le cinéma.
Vertiges.
Comme un îlot de résistance pour contrer le monde et son infatigable course.
Regarder le petit, le détail, la fantaisie quotidienne. Convoquer les poissons, l’équilibre, le déséquilibre, le sel dans l’eau des pâtes, le journal télévisé, le son de la radio derrière le bruit du mixer dans la cuisine, malaxer les langues pour mieux les délier.

—–

PROGRAMME
 
// mercredi 15 mai //
 
• 19h – De la solitude des cuisinières, performance culinaire (50 mn) / Ivanne et Sidonnie
• 20h45 – Provisoire, titre définitif, cirque et musique (1h) / Cie Lunpass
 
// jeudi 16 mai //
 
• 19h – Du sel dans l’eau, projection (20 mn) / De Susanna Martini
• 20h – Le journal, JT performatif et performance (40 mn)
• 21h – Duo Leila et Marlène, musique, voix et danse / Leila Martial et Marlène Rostaing
 
// vendredi 17 mai  //
 
• 18h – Du sel dans l’eau, projection (20 mn) / De Susanna Martini
• 19h – Anomalia, cirque, danse verticale / Cie Anomalia
• 20h – Le journal, JT performatif et performance (40 mn)
• 21h – Concert / Julien Puccinini
 
// samedi 18 mai //
 
• 18h –  Lecture / Ludovic Puzerate
• 19h –  Rencontre (1h) avec Michel Simonot et Jean Pierre Han autour de l’ouvrage « La Langue retournée de la culture »
• 20h30 – Portrait de quelqu’un qui fait quelque chose, Cirque / Boris Lozneanu
• 21h45 – Einhorn, Concert / Karen Fichelson et Julien Puccinini
—–

Le festival a été créé et est organisé par le Bureau Trois de La Générale, une entité qui a pour objectif de mettre en commun les réseaux et les expériences des artistes et administrateurs. En favorisant les échanges et les rencontres, une pratique solidaire de la production, de l’administration et de la diffusion se met en place. Ainsi épaulés tout au long de leur travail, les artistes relèvent le défi d’aboutir à un projet cohérent et viable dans un contexte resserré des politiques culturelles.

Le Bureau Trois : « Créer des spectacles, les produire, les diffuser, ce chemin de création apparait de plus en plus impossible dans le paysage culturel actuel. Montrer nos spectacles est une route semée d’embûches mais nous ne pouvons nous résigner à l’impossible, c’est pourquoi nous portons ce festival avec la joie et l’audace qui nous ont animées dès sa création. »

– Le site internet du Bureau Trois ici.
– Page Facebook .