Dimanche 1er octobre / Biotechs et Free Fermentology Foundation au Jardin

En résidence à La Générale, la Free Fermentology Foundation continue son œuvre de promotion des biotechs, dans leur version low-tech, celle du garage et de la cuisine. Elle apporte aussi un regard amusé sur les promesses des ingénieurs du vivant, qui, plus que jamais, nous font miroiter un avenir agro-industriel vert et radieux, dont une certaine agriculture urbaine pourrait bien n’être qu’un cache sexe.

La FFF partira à la rencontre du public le 1er octobre à La Générale à l’occasion de la première édition de Jardins Ouverts, organisée par la Région Ile-de-France. Le Jardin, laboratoire de La Générale, sera mis en valeur par diverses propositions artistiques, notamment des concerts.

  • De 14h à 20h :  stand FFF pour manipuler et discuter – entrée libre.
  • 17h30 : débat sur les promesses des biotechnologies avec Adrienne Ressayre, chercheuse à l’INRA.

Le véganisme à la sauce CRISPR est-il crédible? Peut-on vraiment produire des hamburgers et du fromage en faisant travailler des levures génétiquement modifiées en lieu et place de vaches réputées pour contribuer lourdement à l’effet de serre?  L’optimisation des cycles du vivant dans des fermes urbaines souterraines bio, (ou plutôt des « unités de production végétale ») peut-elle solutionner la crise alimentaire? Peut-on vraiment produire son THC légalement, sans culture de cannabis, avec des levures OGM?  L’agriculture devient non seulement hors-sol, sans odeur et peut-être sans saveur, mais cherche toujours plus à s’affranchir des interactions avec les écosystèmes. Elle se concentre aujourd’hui sur les processus physico-chimiques, qu’il s’agit d’optimiser dans une véritable démarche d’ingénierie, une convergence avec les technologies numériques, qui peut pendre parfois des accents prométhéens inquiétants.