19 – 24 juillet / Ateliers Vieux Media / Workshop

Du 19 au 24 juillet, comme chaque année en début d’été, La Générale s’ouvre aux bricoleurs de l’art qui allient sans tabou bidouillage technologique, culture DIY libre et ouverte, et revisitent (ou pas) des spécificités des «vieux» supports de l’art, particulièrement analogiques (mais pas que) : cassettes, vinyles, diapos argentiques, super 8, circuit bending, radios, consoles de jeu et autres détournements de gadgets. Expérimentation de logiciels libres pour artistes, live coding et autres pratiques libres bienvenues. Et par extension : réflexions théoriques sur notre rapport à la technologie et à l’art…

En résidence sur cette période :  Vierge Noir E, un trio d’artistes sonores qui œuvre aux frontières de l’analogique, de l’objet et de l’humain.

Du 19 au 24, les journées seront donc organisées sur le mode :

Après midi (15h-19h) Bidouillages, bricolages, détournements, en mode « soudons ensemble ».

Soirées ouverte à tous (entrée libre) 19:30 apéro FFF, 20:30 performances, présentations :

20 du mois : avec Vierge Noir E, Christine Webster+ Nina Kardec, Harold Schellinx+surprises.

21 juillet : Installation sonore de Kim Eunhyeon et Goo Soyoung

22 juillet : Projection / installation Sâdhâna, de Marc Plas + Vermille de A.S. Le Meur.

23 juillet,  à partir de 16h : COLORADOLOVE, avec Jenna Maurice, Tomoko Sauvage + many friends.

24 juillet : Sortie de résidence Vierge Noir E.

A voir / écouter pendant ce cycle : installation Expanded Ramdom Access de Marc Plas, 3 videos de Dooyoung Kwon (computational catenary formation) et de International French Fighter, et des interventions de Blenno die Wurstbrücke, , DJ PPongJJak, FlexRex, Marina Gusina, Street Level Industries, Onzgi, Marc Plas, Hector Castells-Matutano, et les rafraichissements d’été de la Free Fermentology Foundation (FFF).

 

VIERGE NOIR E =
+ LÉO DUPLEIX OBJETS APPRIVOISÉS VIBRANT
+ SIGOLÈNE VALAX PERSEPHONE
+ ANNA GAÏOTTI VOIX CLOCHES CLAQUETTES DANSE

Les ondes, les chuintements, les irritations et les petits cris des choses se constellent, la Vierge Noir E consomme et consume l’espace de jeu, d’une gueule qui frictionne les acoustiques et les amplifications.

Vierge Noir E performe et improvise tant la musique que l’espace et aime challenger les tons, les humeurs, les partitions, les formats, les anarchies de jeu, n’hésitant pas s’octroyer des styles et antistyles.