Mercredi 10 et jeudi 11 mai / 1336 (parole de Fralibs) / Spectacle

Il a fallu près de cinq ans de lutte contre la multinationale Unilever avant que les ouvriers de Fralib n’arrivent à sauver leur usine et leurs emplois. Dans le contexte actuel d’économie financiarisée, les Fralibs, 40 ans après les Lip, se lancent dans l’aventure d’une nouvelle expérience d’autogestion. Pour que l’humain soit au centre de l’entreprise.

Ils fabriquaient les sachets de thé et infusion Lipton et Eléphant, ils créent désormais leur propre marque : 1336.
1336, c’est le nombre de jours de lutte entre la fermeture de leur usine et la signature d’accord de fin de conflit en mai 2014, qui leur a permis de monter leur coopérative, la Scop-TI.

Philippe Durand a rencontré les ouvriers dans leur usine à Gémenos, tout près de Marseille, peu de temps avant le lancement de la nouvelle marque.

Il nous raconte cette grande et belle aventure sociale les 10 et 11 mai à 20 h. Entrée libre.

« C’est dur de faire vivre la démocratie mais on s’y attache
c’est plus dur mais on s’est facilité la tâche
on a éliminé ce qui coûte le plus cher dans l’entreprise : y aura pas d’actionnaire chez nous ! »