26 mars 2015 ::::: insurrection poétique ::::: Ko Un et Yi Sang

5 ans après le festival que La Générale lui avait consacré à l’occasion de son centenaire, le poète (mathématicien ?)  insurgé Yi Sang sera de nouveau à l’honneur à Paris :

Le jeudi 26 mars 2015 à L’université Paris Diderot (Paris 7)

18h-20h30,  Amphi 5C, bât. Halle aux Farines, Hall C (Entrée libre)
Esplanade Pierre Vidal-Naquet 75013 PARIS
M° ligne14, RER-C : Bibliothèque François Mitterrand

A l’occasion du Printemps des poètes 2015, la Section d’études coréennes de l’UFR LCAO de l’Université Paris Diderot (Paris 7), Sorbonne Paris Cité, a le plaisir de vous inviter à une soirée de poésie :

L’insurrection poétique dans la poésie coréenne : Ko Un et Yi Sang
avec leurs traducteurs et lecteurs
4808459224_36e559e380_o
(Image : Gitte Zschoch)
Avec :
M. Claude Mouchard
– professeur émérite de littérature comparée à l’université Paris 8
– rédacteur en chef adjoint de la revue Po&sie, coordinateur du « Po&sie spécial Corée » 2012, n°139 et n°140.
– participation à la traduction et à la présentation d’un recueil de nouvelles et de poèmes de Yi Sang, L’inscription de la terreur, 2012, éd. Les petits matins.

M. Emmanuel Ferrand

– maître de conférences à l’Institut Mathématique de Jussieu
– passionné de Yi Sang, a organisé à Paris et en Corée une exposition sur Yi Sang à l’occasion de son centenaire : 2010 Paris/Séoul Yi Sang à Paris : « Est-ce que la ligne a assassiné le cercle? »
Mme Son Mihae
– enseigne la langue et la littérature coréennes, Université Paris Diderot
– traductrice de textes de Yi Sang : recueil de nouvelles, Les Ailes, avec Jean-Pierre Zubiate, 2004, ed. Zulma ; recueil des poèmes complets, Perspective à vol de corneille, avec Jean-Pierre Zubiate, 2004, éd. Zulma ; recueil de textes variés, Écrits de sang, avec Jean-Pierre Zubiate, 2011, éd. Imago

M. Alain Génetiot
– professeur de littérature française à l’Université de Lorraine
– directeur de la Revue d’Histoire littéraire de la France
– co-traducteur des poèmes de Ko Un, de Lee Seong-bok et de CHoi Seung-Ho
Mme No Mi-Sug
– ingénieure en analyse de sources de l’Institut d’études coréennes (IEC) au Collège de France
– chargée de cours de coréen à l’Espace des Cultures & Langues d’Ailleurs (ECLA) de l’ENS
– traductrice des poèmes de Ko Un : Qu‘est-ce ? Poèmes zen, 2000, éd. Maisonneuve & Larose ;
  Chuchotements, 2011, éd. Belin ; Poèmes de l’Himalaya, à paraître en 2015
– ainsi que des poèmes de Lee Seong-bok et de Choi Seung-Ho 

Mme Park Sunghyun
– docteur en Histoire et civilisation, EHESS
– vient de soutenir une thèse sous la direction d’Alain Delissen (EHESS), intitulée :
« Ko Un, la poésie et l’histoire en Corée du Sud : le monde de Maninbo (Dix mille vies) »
Et les étudiants de la section d’études coréennes
Below : an image scanned from an original document by Gitte Zschoch.

7739862620_9c30e68403_o