EN FÉVRIER À LA GÉNÉRALE

FÉVRIER À LA GÉNÉRALE
«See’st thou not how stiff and wondrous old/Far unfit to bear the bitter cold,/I can scarcely move or draw my breath?/Let me, let me, let me freeze again to death»
«Ne vois-tu pas combien, raidi par les ans, /Trop engourdi pour supporter le froid mordant, /Je puis à peine bouger ou exhaler mon haleine ? /Laisse-moi être transi, laisse-moi mourir à nouveau de froid !»

Henry Purcell.
The cold song. Le Roi Arthur (acte III, scène 2)

—————————–
En février la Générale prendra un peu de temps pour se pomponner avant de vous accueillir dans des conditions hivernales toujours aussi fraîches et pourtant si chaleureuses. Elle abritera des fous et des bouffons, Marylin Monroe et Sylvia Plath, des trombones à coulisse, des vieux médias et une gigantesque vague.

Pour Participer à l’ édification de la vague de l’architecte Antoine Onzgi. la Générale invite tous les propriétaires ou receleurs de sacs en plastique transparents ou de couleur unie sans inscription ni image à venir les déposer jusqu’au 15 février dans l’ urne adossée à sa porte.
A bien vite!

—————————–
La Générale se pomponne et collecte des sacs plastiques.

DU 5 AU 16 FEVRIER.
Pas d’ouverture publique.
On nettoie on astique on range on trie on s’agite on s’organise on se pomponne: dans le froid et la bonne humeur.
Durant cette période vous pouvez déposez vos sacs plastiques dans l’ urne adossée à notre porte.

Le Fou.

Ariane Bégoin, Odile Burley.
Résidence de création théâtrale.

JUSQU’AU 22 FÉVRIER.
Pas d’ouverture publique.
Un travail de création à partir d’improvisations autour des personnages du fou dans l’ œuvre de Shakespeare. Une exploration de son imaginaire, ses peurs, ses rêves de fou, sa relation avec le public. Et, comme au temps de Shakespeare, nous abolissons le quatrième mur : comme le clown ou le conteur, l’acteur a une relation directe avec le public. Avec un simple accessoire, notre fou endosse plusieurs personnages,à commencer par son propre créateur,
Shakespeare en personne ! Accompagné d’un crâne avec qui il converse, il peut faire apparaître aussi bien le roi Lear, qu’Hamlet, aux prises avec leurs sécrètes angoisses, Juliette dégustant les mots d’amour d’un Roméo, Ophélie revenant des limbes pour parler avec Hamlet… peut-être d’autres encore.


A better Me.

Compagnie Mare Nostrum.
Vanessa Bettane, Sephora Heyman.

Avec l’ œil amical de Serge Tranvouez. Collaboration artistique Valérie Thomas.

Résidence de création théâtrale.

DU 18 FEVRIER AU 26 FEVRIER
Pas d’ouverture publique.

A better Me s’ancre dans les figures de Marilyn Monroe et de Sylvia Plath. Ces deux artistes féminines servent de point de départ pour une réflexion plus globale sur le féminin, la création, l’effacement et la surexposition de soi. Il s’agira de travailler essentiellement à partir de leurs textes non théâtraux et plutôt introspectifs, et quotidiens, des textes où elles ont tenté de se dire elles-mêmes, des confidences, des interviews, des autoportraits. Une question revient comme un leitmotiv aussi bien dans notre projet que dans nos vies de femme artiste : Comment réussir à concilier son travail de création et sa vie quotidienne, celle de femme, de mère? Il ne s’agit pas ici, bien sûr, de faire un choix ou de valoriser une position par rapport à une autre, mais bien de souligner la difficulté intrinsèque au fait d’être femme et par conséquent, de se trouver dans la nécessité absolue à être multiple.

Le 20 du mois.

LE 20 FEVRIER.
Ouverture publique à partir de 17H00.
Un vin du mois, coulissant, souple, suave et pétillant.
Dés 17H00 vous vous échaufferez en saquant et boutant des balles de ping-pong.
Aux environs de 19H00 vous vous délecterez de bières locales en présence des brasseurs de la Goutte d’Or et de Montreuil .
Et c’est à 19H30 que LE CLUB DES TROMBONNES (la coulisse et rien d’autre !) fera sa première apparition publique
Unis par l’amour de leur instrument à coulisse, et par l’envie d’en explorer ensemble la grande richesse, les musiciens du Club des Trombones proposent une expérience musicale libre, joyeuse et fraternelle. Ils se laisseront inspirer par le cadre singulier de la Générale explorant ses méandres acoustiques… Que sortira-t-il des pavillons de cuivre ? Un son puissant capable de faire trembler les murs des centrales électriques ? Un chant suave qui rendrait même les machines amoureuses ? Une balle de ping-pong ? Quoiqu’il en soit, on dirait bien que le Club a très envie de jouer !
Une proposition culinaire tendre et roborative d’Ivanne et Sidonie accompagnera ce coulissement pétillant.

La vague et les vieux médias.

Installation plastique et explorations nostalgiques.

DU 28 FEVRIER AU 3 MARS
Ouverture publique.

Grâce à vos dépôts massifs de sacs plastiques unis Antoine Onzgi, architecte aura édifié sa vague « L’Air de l’océan » constituée de milliers de sacs en plastique récupérés, en référence aux vortex de déchets qui souillent nos océans, ces îles-poubelle qui s’étendent sur des milliers de km, des surfaces parfois plus grandes que la France !

L’œuvre sera exposée à partir du
28 février jusqu’au 3 mars 2013, date à laquelle elle sera démontée.
Le 28 au dessous de cette déferlante vague plastique s’installeront des îlots d’ateliers participatifs« vieux médias »avec Pierre Yves Mahé qui pratique des chimies alternatives sur le super 8, et Dominique Peysson qui fait des images mouvantes avec de la buée, des diapositives fermentées et la préparation des cérémonies commémoratives à l’ occasion du cinquantenaire de l’ invention de la cassette audio…

—————————–

Parallèlement.

Les convecteurs électriques fredonnent du Purcell, nos deux graphistes s’échauffent toujours aux manettes, le Comité des Sans Papiers du 19ème se réunit pour circuler plus librement, Le collectif Sans Aveu, aussi, pour faire émerger une fabrique artistique et agricole en Auvergne, les cours d’alphabétisation se poursuivent, les étudiants shiatsu jouent des mains appuyées sur vos corps, Joseph est à sa peinture, Céline et Kim tiennent la tour et notre plonge rutile.

—————————–

À très bientôt !

—————————–

LA GÉNÉRALE
14, avenue Parmentier
75011 Paris