Samedi 20 avril / Le 20 du mois, un monde paysan / Tournée générale, édition, rencontres

À l’occasion de la sortie du numéro 4 de la revue {L’Autre Coté}, La Générale consacre la journée du samedi 20 avril, (et donc, le traditionnel 20 du mois) à la question de l’agriculture et du monde paysan.

  • Ouverture des portes dès le matin à 10h
  • Dégustation du vin du mois et restauration sur place
  • Entrée libre

On y parlera de culture et d’agriculture paysanne, résiliente, urbaine voire industrielle, de vaches, de cochons, de Cantal, de cirons (artisons, artisous,…), de fermentations, de technoveganisme et de bien d’autres choses encore.

PROGRAMME

> 10h : ouverture des portes
>10h30 : Présentation de la revue, par Séverine Denieul
> 11h : Manger et cultiver en ville : entre résilience, expertise humaine et technicisation du vivant.  Discussion avec Emmanuel Ferrand , Nathalie Mondot, ethnobotaniste (*), et le jardin suspendu de La Générale.  
> 12h00 : Rencontre avec Pierre-Jean Mazel, agriculteur dans le Cantal.
> 12h30 : Poursuite de la rencontre avec une dégustation, et le gorgeton de vin du mois offert par La Générale, et diverses nourritures terrestres !
> 14h : Café, dessert, digestif & discussions
> 15h : Projection du documentaire « Un lien qui nous élève », de Olivier Dickinson.
> 16h – 18h : « Pâques Bombes » : Chasse aux « bombes de graines » cachées dans Le Jardin de La Générale !
> 18h : Réunion (ouverte à tous) format groupe de travail sur le thème : « nouveaux OGM », agriculture robotique : illusoire technicisation du vivant? Il s’agira de faire le point et d’évaluer rationnellement les diverses promesses technologiques qui sont valorisées en ces temps de disruption climatique, énergétique et biodiversitaire… toute expertise bienvenue!

——–

Revue {L’autre Coté} Numéro 4 :

UN MONDE EN VOIE DE DISPARITION : LES PAYSANS

« Jusqu’à présent le paysan existait de lui-même, comme la terre ou l’eau, maintenant il est mis en question. Nous pouvons nous satisfaire de son agonie, en admirant les ossements ensoleillés des pays les plus morts de France. Ou nous pouvons penser que la survie du paysan vaut la peine d’une angoisse ou d’un combat. De moins en moins, la nature et la liberté nous seront données d’elles-mêmes ; aujourd’hui, à la différence du citadin, le paysan ne peut plus être que par un supplément de conscience. S’il ouvre les yeux sur ce qu’il est, et s’il choisit de dominer cet avenir qu’il refuse. Il n’est que temps. »

Bernard Charbonneau

Le revue est diffusée dans ces 3 librairies parisiennes (entre-autres) :

Paris (5e) : « Compagnie »

Paris (1er) : « Parallèles »

Paris (14e) : « Tropiques »

(*) Nathalie MONDOT est éthnobotaniste mais aussi artiste plasticienne.
Arpenteuse de chemins alternatifs, depuis plus de vingt ans, elle explore et expérimente les savoirs-faire et les techniques dans les domaines de l’artisanat, la construction, l’agriculture et le soin. Traçant ainsi sa propre voie, elle mène une réflexion sur l’inscription de notre société dans son environnement. En tant qu’éthnobotaniste, elle s’intéresse aux relations êtres humains/plantes principalement en France, dans l’histoire comme de nos jours. Elle mène actuellement une recherche autour des plantes et de la santé des femmes.

Quelques ressources variées.

Sur l’élevage:

Parler aux bêtes, sur France Cul.

Paysans, les 4 saisons, toujours sur France Cul

Sur l’agriculture technicisée :

Au salon de la robotique agricole.

Drone agricole DELAIR.

Nourrir la planète avec Tower Farms et la Ferme Urbaine Lyonnaise.

Urbalia, l’outil de Vinci pour concilier écologie et projets immobiliers.

Peas and Love et IPGarten  : Jardinage uberisé?

Infarm , Agricool, Plenty.ag : Local, frais, et hors sol avec Jeff Bezos.

Agriculture et biotechs :

Impossible Burger : viande vegan?

New Harvest : agriculture cellulaire?

Solutionner tous les problèmes de ressources avec Twist Biosciences.

Le lait vegan de Perfect Day. Mayonaise sans oeuf de Just Mayo.