Jeudi 23 novembre / SIWA / Rencontre

La plateforme SIWA, Laboratoire artistique itinérant des mondes arabes contemporains, accueille des artistes irakiens en France et organise une soirée pendant laquelle artistes, membres et proches de sa plateforme pourront se retrouver et échanger.

/// ATTENTION – PAS D’OUVERTURE AU PUBLIC ///

La plateforme SIWA travaille depuis de longues années avec des artistes irakiens. Dans le cadre du voyage en France de certains d’entre eux, elle organise une soirée pendant laquelle artistes, membres et proches de sa plateforme pourront se retrouver et échanger.

Siwa : « C’est devenu une nécessité de plus en plus aiguë au fil des ans : les artistes de théâtre irakien ont un besoin vital que leurs productions puissent être vues en dehors de leur propre pays, en dehors de leurs propres villes. Pratiquement aucune équipe théâtrale n’a pu présenter ses travaux hors des frontières de l’Irak. Au point que ce besoin est devenu un rêve… La plateforme SIWA travaille depuis de longues années avec des artistes irakiens et notamment avec le metteur en scène Haythem Abderrazaq qui est par ailleurs directeur de la section théâtrale de l’École des Beaux-Arts de Bagdad. Il a formé des générations de comédiens et de metteurs en scène qui se sont constitués en compagnie. Lors d’un séjour à Bagdad en mai dernier et dans le cadre de la préparation d’un vaste projet franco-irakien, Looking for Orestia, il nous a été donné de voir quelques spectacles qui méritent attention. L’un d’entre eux, Hamlet 1983 écrit et réalisé par Fekret Salem a été retenu par Gilbert Langlois le directeur de la Scène nationale de Douai-Arras (Tandem) qui nous accompagnait. Il a programmé ce spectacle dans son théâtre avec une résidence de travail en amont pendant laquelle Haythem Abderrazaq interviendra de nouveau auprès de ses anciens élèves. Le spectacle sera donné fin novembre, début décembre. L’équipe de la compagnie irakienne viendra à Paris quelques jours avant afin de découvrir quelques aspects de la vie théâtrale parisienne. C’est dans ce cadre que Siwa a pensé organiser une soirée pendant laquelle artistes, membres et proches de sa plateforme pourront se retrouver et échanger. Ces jeunes artistes travaillent dans des lieux qui ne sont pas sans évoquer La Générale. Une halte importante avant la découverte de théâtres et de structures institutionnels… »

Sur Siwa :
Siwa se veut un champ de réflexion et d’expérimentation artistiques sur les mondes arabes contemporains. C’est une plateforme d’échanges entre artistes et penseurs issus du Maghreb, du Machrek et d’Occident : un creuset itinérant qui ouvre des chantiers, engage la pensée dans le déplacement, d’une région à l’autre, d’une langue à l’autre, d’un medium à l’autre, sur des thématiques trop rarement questionnées. Siwa travaille sur l’impensé de ces mondes, de leurs marges, et des rapports qu’ils entretiennent entre eux.

Siwa est un lieu de travail et de réjouissances où l’on peut conduire une recherche dans le long cours, exposer et débattre en toute liberté, capter et produire au jour les symptômes et les tensions qui travaillent les sociétés. Propice aux ruptures et aux dépassements, Siwa contribue à sa manière en s’ouvrant résolument aux expériences de liberté, aux processus d’émancipation à l’œuvre dans ces sociétés. Siwa est un lieu du possible dans un univers en crise. Avec ses propositions artistiques passées et à venir, elle se situe à la confluence du désir de savoir et de création propre à la jeunesse de ce monde, en phase avec l’évolution, voire la révolution qui s’y opèrent.

Le site internet de Siwa ici.
La page facebook de Siwa .

>>> Avec l’appui de l’ONDA.