4-5, 13-16, 28-29 novembre / Surnatural Orchestra / Résidence lumière et vidéo

Des membre du Surnatural Orchestra sont en résidence à La Générale en novembre pour travailler sur la mise en lumière de l’orchestre.

Le Surnatural Orchestra, à propos du projet de résidence : « Depuis peu, un homme lumière, dispositif en main, déambule au cours du concert, au milieu des musiciens, du public, sur les passerelles de la salle, suspendu aux perches des projecteurs ou sur un escabeau.
L’idée de projeter des images narratives et abstraites se dessinent, et si l’on creuse davantage, l’idée de projeter non pas sur un grand écran en fond de scène tel un ciné concert mais plutôt dans ce même esprit, l’homme lumière deviendrait également l’homme projectionniste.
La projection serait utilisée un peu comme on utilise les projecteurs (lumière), en les portant à mains libres.
Tout comme le dispositif lumière, le dispositif de projection se promène dans l’espace et le dispositif technique est mis à nu et fait parti de la scénographie.
La narration oscille entre éclairages, subtilités lumineuses, lampes torches, scintillements, ombres portées,…illuminations, et l’histoire de cet homme sans tête, (ou une autre histoire encore à inventer) qui rejoint, cette fois, l’orchestre sur la scène, en se matérialisant sur différents plans, premiers rangs, milieu, fond et arrière scène, draps tendu, draps de chemise, mouchoirs de poche. »

—-

Le Surnatural Orchestra est un collectif aux compositions originales avec un répertoire qui mêle thèmes limpides tordus savants, jazz de tous bords, musiques populaires à trois et quatre temps trois mouvements, fadaises à danser, écriture serrée façon big band… Le groupe prône une utilisation ludique de l’improvisation collective dirigée, ou sound painting (élaboré en commun sur la base des recherches de Walter Thompson), un langage gestuel permettant à chaque musicien, sortant du rang, de guider momentanément l’orchestre, d’ouvrir une vaste brèche où de laisser s’engouffrer collectivement l’inconnu ou, subrepticement, de ponctuer d’un clou le chemin musical.
Si ces interventions permettent de moduler le répertoire écrit existant, elles conduisent aussi à l’invention, sur le vif, d’une musique orchestrale libre et instantanée, toujours neuve et évolutive

—-

www.sauvagecommesauvage.com
www.surnaturalorchestra.com
Sur Facebook, ici.
Pour écouter, sur Soundcloud.