Dimanche 17 juin / Pléonasme – Revue Fig / Edition, journée de lancement

Journée dédiée au lancement du numéro 4 de la revue Fig. dont le premier numéro avait été présenté à La Générale en 2016). 14h-23h, entrée libre.

La revue fig. est une revue d’architecture qui ne parle pas seulement d’architecture.

C’est un support imprimé qui permet d’expérimenter et d’interroger l’espace, la ville,
le paysage, le chantier et l’habiter. Son but est de livrer une critique architecturale innovante, plurielle, graphique et grammaticale, réunissant des positionnements artistiques, littéraires
et philosophiques. fig., c’est une figure de style par numéro : l’architecture, au sens figuré, est celle qui interpelle l’imaginaire et transmet une émotion, une sensation, ou une idée.

Quelles sont alors les figures de style de l’architecture ?

Fondée en 2015 en tant qu’outil de résistance politique, social et poétique, par une graphiste et un architecte, la revue emprunte le chemin perpendiculaire de l’édition indépendante, désireuse d’avancer sans partenaire idéologique.

fig. n°4 – pléonasme

avec : Kader Mokaddem, Lyna Bourrouiba, Hugo Grail, Thomas Destaing, Lambert Moiroux, Quentin Lenrens Berge, Bernardo Robles, Koen Berghmans, Tania Mouraud, Charlie Duperron, Hubert Gaudriot, Macula Nigra, Ségolène Moteley, Amélie Tripoz, Hubert Lafore, Matthieu Samadet, Till Lepêtre, Jean-Claude Pallaisson, Dihiya Ait Aoudia, Lucie Rossignol.


Ce numéro veut explorer la répétition en architecture.
Après une mise au point sur la place du pléonasme dans l’histoire de l’art, il aborde, entre autres, les sujets de l’immigration, la responsabilité de l’architecte, la production en série, l’habitat précaire ou encore l’entretien des villes 

Il se frotte aux notions de l’influence, de l’héritage et de la référence, notamment à travers des récits depuis la Chine.
Il met surtout à l’honneur la force brutale et stylistique du pléonasme, dans ses contributions graphiques et littéraires.