Samedi 5 octobre / Nuit Blanche à La Générale / Nuit musicale itinérante

La compagnie Drugstore Malone s’installe à La Générale pour une nuit musicale et immersive sous la direction de Joce Mienniel. Musique à tous les étages d’un drugstore imaginaire autour d’une dizaine de musiciens en solo. Quatre espaces bruts mis en lumière et vidéo, investis de 21h à 2h du matin. Durant toute une nuit, le public déambulera du sous-sol à l’étage pour finir dans la grande Halle. Et en plus « Minimum Profane », installation sonore et duplex en direct qui permettra d’écouter ce que le radeau-paysage du Chevalier Ronan Masson émet depuis le Bassin de la Villette.

-> Réservations à : reservation@lebureautrois.com

——————

La compagnie Drugstore Malone

Très ancré dans la nouvelle scène musicale actuelle qui se joue sans cesse des codes pour en faire un champs d’action artistique varié et non limité, Drugstore Malone, laboratoire musical sans cesse en recherche de nouvelles formes scéniques et sonores, oscille entre musiques traditionnelles et musiques dites plus contemporaines, musiques improvisées et musiques électriques ou assistées par ordinateur, cherchant toujours une part d’innovation et de recherche esthétique forte dans chaque projet.

Avec l’installation sonore « Minimum Profane », le résident longue durée du bureau 1 de la Générale (Sébastien Jamain) donnera un aperçu du vortex mental inédit qui le retient prisonnier depuis quelques années.  Visiteuses et visiteurs de cette nuit blanche prendront le risque d’entendre les fragments d’un travail sonore qui change de titre quand on boit une bière (ou un délicieux jus de pomme). Sachez que Minimum Profane sera mis sous silence dès qu’un musicien débutera un set. Pour rendre les choses encore un peu plus transparentes, un duplex en direct ou en léger différé, permettra d’écouter ce que le radeau-paysage du Chevalier Ronan Masson émet depuis le Bassin de la Villette.

——————

/// LE PROGRAMME ///

Joce Mienniel « Dans la Forêt » (flûte, guimbardes) / 21h

Romain Al’l (vidéo) / 21h

Sylvain Lemêtre (Percussions) / 21h45 / 22h45 / 23h45

Pierre Durand (Guitare) / 22h

Sophie Bernado (Basson) / 22h / 00h

Élodie Pasquier (Clarinette) / 22h / 00h

Fidel Fourneyron (Trombone) / 22h / 00h

Seb Brun ‘Ar Ker » (Batterie, électronique) / 23h

Olivier Lété « Tuning » (Basse électrique) / 00h

Giani Caserotto (Guitare électrique) / 00h45

——————

/// LES ESPACES ///

Le toit-terrasse : en plein air au milieu des plantations et du potager de la Générale, le public découvrira des artistes qui travaillent en acoustique autour des percussions ou instruments à cordes et d’un langage relié de près à la nature et à l’utilisation des sons concrets. AVEC : Toma Gouband(litophone), Florian Satche (grosse caisse symphonique et objets), Claude Tchamitchian (contrebasse), Hélène Breschand (harpe préparée), Valentin Ceccaldi (violoncelle)

L’étage : 3 espaces vides, post-industriels, mélange de béton et de métal, avec une résonance très longue. Idéal pour des instruments à vent, ce seront 3 artistes qui dialogueront à tour de rôle en solo chacun dans leur pièce avec un public déambulant entre chaque, se trouvant immergé dans un tourbillon sonore mêlés de réverbération et d’écho. AVEC : Gabriel Lemaire (saxophone alto), Antonin-tri Hoang (saxophone alto), Clément Edouard (saxophone alto), Fidel Forneyron (trombone), Sophie Bernado (basson), Louis Laurain trompette), Laurent Pascal (harmonica), jean-Luc Guionnet (saxophone alto)

Le Sous-sol : Lieu atypique, il accueillera des formes très électriques de musiciens qui travaillent sur la densité sonore, la saturation et la recherche de matière. AVEC : Sylvain Daniel (basse électrique), Maxime Delpierre (guitare électrique), Olivier Lété (basse électrique), Pierre Durand (guitare électrique), Julien Desprez (guitare électrique), Michele Rabbia (percussions et électronique), Eve Risser (clavecin électrique), Csaba Palotaï (guitare électrique), Frédérique Galliay (Basse électrique), Jozef Dumoulin (clavier et électronique)

Le hall : Il est la première porte d’entrée et le lieu d’accueil de la Générale. Installé sur un podium assez haut au centre de la pièce, ce sera le lieu d’expression de musiciens utilisant des instruments rares, insolites et parfois même de lutherie contemporaine pour plonger le public dès son arrivée dans un monde à la fois fantasmagorique et mystérieux. AVEC : Sylvain Lemetre (percussions), Hélène Breschand (harpe préparée), Benjamin Flament (percussions et lutherie contemporaine), Philippe Gordiani (électronique), Louis Laurain (trompette et électronique)

Le plateau : C’est la scène principale de l’événement, et le cœur de la Générale. Elle accueillera à plusieurs reprises des formes basées sur l’utilisation de l’électroniques parfois même utilisant des dispositifs scéniques avec vidéo. C’est ici que se clôturera la nuit du Drugstore en faisant converger à elle tous les espaces et tous les publics pour une dernière partie inédite. AVEC : Joce Mienniel (flûte et électronique)+ Romain Al’l (vidéo), Linda Ohla (voix et électronique) + Romain Al’l (vidéo) Giani Caserotto (guitare et électronique), Seb Brun (batterie et électronique), Simon Henocq (synthèse modualire) + Romain Al’l (vidéo), Antonin Leymarie (batterie et électronique)