MIG - Mardi Informel de La Générale

mardi 13 décembre 2022 | 19h30
mardi 20 décembre 2022 | 19h30
mardi 27 décembre 2022 | 19h30

Rencontres

Ouverture publique

Les Mardis Informels de La Générale (MIG) sont une série de séminaires transdisciplinaires, à la croisée de l'art et de la science, où sont  discutés des grands enjeux de société en lien avec la technologie, le  numérique, l'économie, la finance, l'énergie, l'alimentation,  l'extractivisme et le colonialisme (ressources agricoles, minières, sous-marines, ...) le biologique, l'imaginaire technopositiviste (spatial, metaverse, biotech, transhumanisme,...), les nouveaux régimes  écologiques (climat, biodiversité).

> Chaque semaine, un.e intervenante.e est invité.e
> Les sessions ont lieu chaque mardi, à 19h30, autour d'un repas autogéré
> Entrée au 39, rue Gassendi
> Entrée libre
> Buvette sur place
> Entrée réservée aux adhérent⸱es de La Générale. Adhésion instantanée sur place (minimum 1 euro) ou via HelloAsso.

PROGRAMME

- Mardi 20 décembre 2022 : Projection Crossroads & Containment (on continue la réflexion énergie / déchets)

- Mardi 13 décembre 2022 : Andrew Paterson : archivage du media art, bilan de 20 de festival PixelAche, avec un peu de fermentologie dedans. Séance en anglais

- Mardi 6 décembre 2022 (à 20h) : Le MiG reçoit Sébastien Philippe et Tomas Statius, autour de leur ouvrage « Toxique : Enquête sur les essais nucléaires français en Polynésie ». Publié aux Presses Universitaires de France, ce livre est le résultat de deux ans de travaux sur les conséquences des essais nucléaires français dans le Pacifique et du combat des communautés de Polynésie française et des anciens combattants pour obtenir justice et réparation. Cette séance prolonge la discussion sur nucléaire initiée avec l'intervention de Juliette Nier le 8 novembre autour du programme mémoire de l'Andra. À propos de l'ouvrage : entre 1966 et 1996, la France a procédé à 193 essais nucléaires en Polynésie. Le dernier sous la présidence de Jacques Chirac. En trente ans, le programme a laissé des traces : dans la société polynésienne, dans les corps de ses habitants et de nombreux vétérans, dans l’environnement de ce territoire vaste comme l’Europe. Grâce à l’exploitation de 2 000 pages d’archives déclassifiées, de centaines d’heures de calculs et des dizaines de témoignages, ce livre présente le résultat d’une enquête de plus de deux ans sur cette expérience collective, traumatique et encore taboue. Fruit d’une collaboration inédite entre un scientifique expert du nucléaire, un journaliste du média d’investigation Disclose et Interprt, un collectif d’architectes spécialisés dans l’analyse criminalistique, ce travail met au jour ce qui a longtemps été caché au public : les conséquences sanitaires et environnementales des essais nucléaires français dans le Pacifique. Lire le prologue en ligne ICI. Voir la plateforme interactive du projet ICI. Sébastien Philippe est enseignant-chercheur, membre du programme Science and Global Security de l’université de Princeton et chercheur associé au programme Nuclear Knowledges de Sciences Po Paris. Tomas Statius est journaliste et collaborateur de Disclose. Il est l’auteur de Les Morts de la Deûle. Une enquête dans le Nord (JC Lattès, 2021).

- Mardi 29 novembre 2022 : MIG automatisation-traduction : "Ce que fait la machinisation à la traduction et aux traducteur.ice.s", une présentation de Laurent Vannini, traducteur, et Marie Yan, autrice, membres du Syndicat des Travailleur.ses Artistes-Auteur.ices (STAA). L’intelligence artificielle et la traduction automatique fait de plus en plus frontalement concurrence aux traducteur.ices relégué.es à des rôles de correcteur.ices. Les conditions de travail, déjà fortement précarisées, se dégradent. C’est un rapport au monde et une manière d’errer dans la langue qui sont menacés. Que perd-on en perdant l’expérience spécifique du.de la traducteur.ice ? Qu’arrive-t-il aux liens, entre traducteur.ice et auteur.ice ? État des lieux et pistes de réflexion pour la préservation d’une singularité. Laurent Vannini traduit de l'anglais au français depuis 2011 des textes de sciences humaines et de littérature et milite au STAA CNT-SO. Ses recherches personnelles portent sur la transmission de l’oubli. Marie Yan est autrice multilingue et dramaturge pour la danse et le théâtre, ses projets récents ont pour point commun la perte, d’une ville pour la pièce A Tidal Home (écrite à Hong-Kong en 2021) et d’un groupe pour le roman Été(s). Une soupe d'hiver issue de divers tubercules et crucifères pleins de vitamines et donnés par l'AMAP sera là pour vous réchauffer. Remarque importante : En raison de la 9ème vague (variant BQ1.1) qui actuellement monte en puissance, nous serons solidaires des personnes fragiles et le masque sera de rigueur dans les espaces communs. Cependant le beau temps (frais) prévu pour mardi laisse l'espoir d'une session dans le patio, comme d'habitude : venez avec de bonnes chaussettes ! Pour aller plus loin, présentation ICI de Pascale Elbaz, traductrice du Chinois vers le Français (aussi professeure de traduction) qui montre (dans un exposé focalisé sur la technique) combien ces outils sont déjà intégrés dans les masters de traduction, qui insistent sur la "post-édition". Dans ce registre technique, elle pointe cependant une question : le feedback d'IA qui s'entrainent sur des corpus de référence eux mêmes issus de plus en plus de traductions "machine / corrigées" : vers quoi converge ce feedback, quelle est cette 3ème langue humano-machine qui est en train d'apparaitre?

- Mardi 22 novembre 2022 : Ce mardi 22 novembre, le MiG reçoit (en anglais)Rinus van Alebeek. Artiste (voyageur magnétique ?) oeuvrant à l'intersection de la poésie,
du son, il privilégie depuis le dernier millénaire le support K7 et sa technologie portable dans sa version minimale. Le titre donné à la session de mardi est : "I do not make music". "Rinus Van Alebeek is a writer and dictaphone experimentalist. He is
also curator of the revived Staaltape label, the cassette label of Staalplaat. Pour écouter, ICI. Son compte Instagram ICI.

- Mardi 15 novembre 2022 : A qui profite le télétravail ? Ce Mardi, le MiG reçoit Hubert Guillaud à propos de son livre "Coincés dans Zoom". Nous parlerons télétravail et surveillance, à travers les prismes de l'écologie des pratiques et de l'écologie de l'attention. Hubert Guillaud, a été pendant 20 ans l'animateur de internet actu, un média de réflexion sur le numérique financé par la https://fing.org. Hubert Guillaud s'intéresse particulièrement à l'impact des systèmes numériques sur la société. "Coincés dans Zoom" est un essai qui revient sur le boom du télétravail que nous avons connu depuis la pandémie, en s'intéressant à l'essor inédit des outils de visioconférence, dont Zoom est l'emblème. Le livre s'intéresse d'abord à la "Zoom fatigue", cette réaction allergique au changement de modalité d'interaction que nous avons connu avec la pandémie. Il regarde ensuite pourquoi Zoom et ses succédanées ont si bien fonctionné (notamment pourquoi les entreprises les ont adoptés si facilement et plus encore les cadres qui ont trouvé là un outil pour améliorer leurs conditions d'existence et leur productivité, non pas que l'outil améliore les réunions, mais surtout parce qu'il permet de mieux gérer son temps et ses déplacements, leur permettant d'améliorer leur productivité), avant de souligner que la grande conversion au télétravail n'a pas été une grande révolution : le télétravail est largement resté une pratique de cadres et de professions supérieures avant comme après la pandémie. Néanmoins, pour élargir l'impact de l'outil à d'autres catégories socioprofessionnelles, les outils ont imposé des formes de surveillance et de contrôle inédites qui se sont répercutés jusque sur les cadres et professions supérieures. Les outils de visioconférences sont également des outils qui proposent de faire pareil pour moins cher : le développement de formations à distance et d'échanges en vidéo en direct a explosé depuis 2020, sans qu'on observe encore très bien qu'elles ne s'adressent souvent pas aux mêmes publics que les formes présentielles. Pour ceux qui souhaitent aller plus loin, le livre se commande dans toute libraire ou en ligne. Si vous préférez, vous pouvez écouter la version podcast avec Xavier de la Porte dans le Code a changé, ou encore, lire en ligne les 4 parties (qui sont restées la base de la trame du livre) ICI.

- Mardi 8 novembre 2022 : Juliette Nier viendra présenter "UNE TECHNOGONIE", un projet réalisé dans le cadre de la seconde édition de la résidence « Prospectives Graphiques » à l’initiative de l’Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (ANDRA) et du Centre National du graphisme, voué à imaginer des moyens graphiques pour transmettre l’existence et la dangerosité des déchets radioactifs. Avec « UNE TECHNOGONIE » ("techno" pour technique, "gonie" pour genèse), Juliette Nier raconte l’origine, la raison de l’existence de ces déchets. Ce projet de recherche de 5 mois a abouti à la création d’un théâtre d’ombres, d’une collection d’une centaine de silhouettes en inox, d’une petite édition et d’un site internet. Graphiste indépendante, Juliette Nier réalise des projets de commandes dans des domaines variés allant de l’identité visuelle à la signalétique d’exposition, en passant par l’édition voire les objets en trois dimensions. Avec un goût prononcé pour le jeu, et la transmission, Juliette Nier poursuis parallèlement, un projet de recherche, à cheval entre la didactique visuelle et le théâtre d’objets. Développés lors de résidences, d’ateliers et d’expositions, ces récits de vulgarisations débordent sur l’écriture, la vidéo et la scénographie. En 2022, Juliette Nier a été lauréate de la résidence "Prospective Graphique" du programme mémoire de l'Andra.

- Mardi 1er novembre 2022 : séance spéciale "dans les interstices du système de surveillance chinois", avec Yiyi, chercheuse spécialiste des féminismes en Chine. Elle essayera de soulever le voile de cette « société de surveillance », afin de nous rendre plus tangible la vie et les combats des Chinois.es, ces visages ambigus souvent escamotés par un récit médiatique français focalisé sur le PCC et son gouvernement. Le XXe Congrès du Parti communiste chinois (PCC) a eu lieu du 16 au 22 octobre 2022, consolidant le pouvoir absolu de Xi Jinping, reconduit pour un troisième mandat à la tête du pays. En même temps, de nombreuses contestations se sont déclenchées, principalement sous formes de slogans écrits sur les murs ou de collage d’affiches, assez discrètement en Chine même, et plus ouvertement dans les communautés à l’international. Comment comprendre ces mobilisations d’une telle ampleur, inouïe depuis trente ans dans un pays « sous contrôle » comme la Chine ? Aujourd’hui, après la disparition précoce d’une potentielle « société civile », existe-t-il encore des possibilités de se tenir à distance de l’idéologie du Parti, de s’entraider et de porter une contestation « dans les interstices » de l’appareil technologique de surveillance ?

- Mardi 25 octobre 2022, débat et projection du film "Civilization, Technology and Consciousness", une conversation avec Peter Lamborn Wilson / Hakim Bey (57min, anglais, vo). Une vidéo de World-Information.Net - Konrad Becker/Felix Stalder. Sur une proposition d'Ewen Chardronnet. À propos, Konrad Becker : « On assiste à un rétrécissement et à un aplatissement de l'imagination dus à l'expansion mondiale du consumérisme et à l'abstraction et la quantification croissantes par lesquelles le monde social est construit. L'œuvre de Peter Lamborn Wilson peut être comprise comme une exploration d'autres façons d'être dans le monde. Cybergourou dans les années 90, il n'avait pas d'adresse électronique et écrivait ses textes à la main ou sur une vieille machine à écrire. Auteur de "Temporary Autonomous Zone" et de plusieurs dizaines d'autres livres, dont des titres comme "Pirate Utopia", il a inspiré plusieurs générations. Faisant suite à sa contribution au livre "Digital Unconscious - Nervous Systems and Uncanny Predictions !" (Autonomedia 2021), Felix Stalder et moi nous sommes aventurés dans une série d'enquêtes approfondies sur le tissu de la non-conscience des médias, et j'ai réalisé une série d'entretiens avec Peter Lamborn Wilson/Hakim Bey. Il est mort un jour après notre dernier enregistrement en mai. Voici ses "derniers mots". »

À propos des auteurs : Felix Stalder est professeur de culture numérique à l'Université des arts de Zurich, chercheur au World-Information Institute de Vienne et modérateur de . Ses travaux portent sur l'intersection des dynamiques culturelles, politiques et technologiques, sur les nouveaux modes de production basés sur les communs, sur la société de contrôle, le droit d'auteur et la transformation de la subjectivité. Parmi ses publications récentes figurent "Digital Solidarity" (PML & Mute 2014) et "The Digital Condition" (Polity Press, 2018). Konrad Becker est un auteur, artiste et producteur dans le domaine de l'intelligence culturelle et des technologies de l'information. Directeur et cofondateur de l'Institut pour les nouvelles technologies de la culture/t0, de Public Netbase (1994 - 2006), de World-Information Institute et d'autres agences.Org. Parmi ses publications figurent : Dictionnaire de la réalité stratégique (2009), Dictionnaire des opérations (2011).

- Mardi 18 octobre 2022, le MIG reçoit Ewen Chardronnet pour une présentation du livre Space Without Rockets. Space Without Rockets est un guide sur la manière de se rendre dans l'espace extra-atmosphérique proche, en orbite ou plus loin dans le cosmos sans polluer l'atmosphère et aggraver l'urgence climatique sur Terre. Une lecture essentielle pour tous les passionnés de l'espace, les spécialistes de mission, les ingénieurs spatiaux, les aéronautes, les astronautes, les cosmonautes, les taïkonautes, les responsables d'agences spatiales, mais aussi les sceptiques de l'espace, les aérostiers, les scientifiques du système Terre, les historiens de la natureculture, les écologistes, les militants du changement climatique, les synergistes, les astronautes autonomes... et tous les habitants de la planète Terre. Rédigé par des scientifiques, des ingénieurs, des artistes, des curateurs et des spécialistes culturels de l'exploration spatiale, ce livre vous fera changer d'avis sur la manière dont nous pourrions diriger notre vaisseau spatial Terre et voyager vers la Lune, les planètes, les étoiles et au-delà, de manière durable. Space Without Rockets est un ouvrage collectif coordonné par Rob La Frenais et Ewen Chardronnet. Avec des contributions de : Roger Malina, Ewen Chardronnet, Martin Ross & Darin Toohey, Rob La Frenais, Bill McGuire, Fabiane M. Borges, Kongo Astronauts & Maxence Grugier, Tereza Pultorova, Tomás Saraceno, John Powell, Kathelin Gray et Atelier 21. Voir aussi le journal « La Planète Laboratoire » créé en 2007 à l’initiative de Ewen Chardronnet et du groupe d’artistes Bureau d’études.

- Mardi 11 octobre 2022, le MIG reçoit Romain Boucher, pour une présentation de l'association Vous n'êtes pas seul (https://vous-netes-pas-seuls.org/) et discuter collectivement de la stratégie de désertion qu'elle promeut. Vous n’êtes pas seuls est une association à but non lucratif, née d’une forte solitude face aux injustices et aux ravages indissociables de notre civilisation. Elle a pour but d’accompagner des salariés souffrant d’une fracture entre leur travail et leurs valeurs, d’accumuler des connaissances d’initiés sur les nuisances de leurs secteurs, de diffuser les témoignages de leur rupture, tout en s’inspirant des alternatives prometteuses existantes. Sa raison d’être est de créer des passerelles vers les archipels de résistances écologiques et sociales.

- Mardi 4 octobre 2022, le MIG reçoit Paolo Cirio, pour une conférence intitulée "Climate Tribunal - From Surveilling the Police to Surveilling Carbon Polluters". L'intervention sera en anglais.

----------

----------

----------

----------

Intervenant.es en 2021-2022 : Soline NIvet (architecte, chercheuse),
Pablo Jensen (physicien), Christophe Bonneuil (historien), Clémence
Seurat (éditrice, curatrice), Pinky Htut Aung (artiste, activiste),
Flaminia Paddeu (géographe), Gwenola Wagon (artiste Chercheuse, Paris
8), Nicolas Taffin (éditeur, graphiste), Ewen Chardronnet (conquête
spatiale), Renata Avila (droit international), RYBN (finance offshore),
Raffart-Roussel (art et technologie),  Marcel O'Gorman et Jennifer
Clary-Lemon (art et ornithologie), Nora Hauswirth (curatrice), Index.ngo
(modélisation 3D et expertise policière), Paolo Cirio (justice
climatique), Antoine Leudière (cryptographie), Bertrand Charles
(relations internationales), Olivier Dubourdieu (Mica Initiative,
extractivisme), Laurent Carlier (art numérique), Adriana Knouf et Shu
Lea Chang (performance), Marie Lechner et Oulimata Gueye (On-Trade-Off),
Pierre Madelin (philosophie), Frédéric Neyrat (philosophie), Robereto
Dell'Orco (mycologie), Disnovation.org (disnovation), Xiao Xiao
(traitement du signal). 

 

écoutez les archives de futur Parfait #3 !