Contractions/ Cie La Véraison / 21 Mai au 30 Juin

 

Du 21 Mai au 30 Juin

Résidence de création, théâtre.

Répétitions: pas d’ouverture publique

Elsa Bosc et Yaël Elhadad, artistes associées à La Générale, répètent leur prochaine création.


CONTRACTIONS

de Mike Bartlett

Traduction de Kelly Rivière

Mis en scène et interprété par Elsa Bosc et Yaël Elhadad

Création lumières: Virginie Watrinet

Scénographie : Elsa Bosc et Yaël Elhadad

Administration : Alice Perot-Hodjis

Diffusion : Mara Teboul, L’Oeil Ecoute

Graphisme: Julien Imbert

Teaser: Nicolas Chik

Production: Compagnie La Véraison en coproduction avec La Générale, Paris. Ce projet a été sélectionné par le CNT pour bénéficier d’un soutien juridique. Pour ce texte, Kelly Rivière a reçu l’aide à la traduction de La Maison Antoine Vitez. La pièce est publiée aux éditions Actes Sud, 2012.

Découvrez le teaser en cliquant ici

Plus d’infos sur la Compagnie La Véraison, ici

 

Soutenez ce projet et devenez mécène du spectacle sur Kisskissbankbank: ici

 

Vous aviez pu entendre à La Générale pour le « 20 du mois » de Mai 2012, une lecture de ce texte. Cette lecture va devenir un spectacle qui sera créé lors du Festival d’Avignon, au Théâtre des Halles du 6 au 28 Juillet 2013 à 16h30. Relâche le 17.

La pièce:

Dans un face à face acéré entre une manager et son employée, Mike Bartlett dissèque avec une écriture percutante et un humour féroce, l’ingérence du monde du travail dans la vie intime des salariés.

Convoquée à plusieurs reprises dans le bureau de sa chef, Emma va être soumise à une série d’interrogations sur sa vie privée et sa relation avec un de ses collègues. Dans le monde de Contractions, « aucun employé, membre du bureau ou directeur de l’entreprise ne doit s’engager avec aucun autre employé dans aucune relation, activité ou action qui soit entièrement, principalement ou partiellement de nature qui puisse être qualifiée de sexuelle ou d’amoureuse sans en informer au préalable l’entreprise. »

Cet article du contrat est le point de départ d’une spirale infernale.Passant de la tragédie à l’absurdité, nous assistons à la mise en œuvre de l’endoctrinement d’un individu au sein d’une entreprise… Apparait ainsi en filigrane la question du totalitarisme.

Contractions a été écrite en 2008 par l’un des auteurs les plus brillants de sa génération et créé à Londres au Royal Court Theatre la même année, par la metteure en scène Lindsay Turner, et voici ce qu’en disait la presse :

…Nous nous précipitons vers une société, insinue Bartlett, qui voit tout et ne comprend rien ; dans laquelle tout, d’un rendez-vous amoureux à la mort d’un enfant, peut être réduit à une série de chiffres, comme une notation financière. (…) Cette pièce là pourrait bien vous prendre aux tripes. C’est d’un comique grotesque – et cela vous glace le sang

Sam Marlows, Times, 5th June 2008

 

Notre regard sur la pièce:

Jusqu’où une entreprise peut-elle aller au nom de son intérêt ? Jusqu’où peut-elle s’immiscer dans la vie  intime de chacun de ses employés ? Peut-elle aller jusqu’à la contrôler et la diriger, jusqu’à redéfinir la langue et les mots et imposer son propre mode de pensée?

Emma se retrouve au centre d’un univers nouveau avec ses codes, sa propre langue. Une langue qui ne revêt pas comme le dit Georges Steiner, «une diversité formelle et existentielle, incommensurable», mais une langue qui cherche à figer, cartographier, réduire ; une langue tout entière au service de la bonne marche de l’entreprise.

Dans un monde où la surveillance est poussée à son maximum grâce aux nouvelles technologies mais aussi grâce aux méthodes plus artisanales de délation, Mike Bartlett pousse ainsi le spectateur à l’interrogation.

Ce que nous souhaitons c’est faire résonner les multiples strates de cette écriture en apparence très simple, et aussi son humour . Car c’est bien l’humour qui peut nous sauver de ces situations et permettre à cette pièce de rester de la science-fiction et non de l’anticipation.