Evasion-du 1er au 5 août 2012

Du 1er  au 5 août 2012 – Résidence de création
Pas d’ouverture publique.

La compagnie Abscisse et Ordonnée s’installe un deuxième temps  à la Générale pour continuer son travail de recherche et de création chorégraphique.

 

« Aujourd’hui le travail se poursuit et se transforme, voilà où nous en sommes:

Avant tout il s’agit d’entrer sur un territoire.

Avant tout il s’agit d’un lieu.

Avant tout il s’agit de présences.

Mais avant tout ça il s’agit de tout quitter.

C’est une urgence, un besoin vital, une envie pressante.

Il faut s’enfuir, fuir, filer à l’anglaise, se tailler, déguerpir, foutre le camp avant qu’il ne soit trop tard,

avant qu’on ai fini d’y croire.

Ne pas rester, prendre la route, le large et la poussière.

Etudier les possibilités, faire ses valises, peut-être, pour ne garder que le nécessaire et partir.

C’est une fugue, une désobéissance, une cavalcade, une histoire de sales gosses.

Faire appel à son enfance et la trimballer sous le bras ou dans son baluchon pour ne pas qu’elle nous

échappe….

… Il s’agit de créer une pièce chorégraphique non pas seulement dans un lieu mais avec ce lieu,

pour le faire exister dans un corps à corps, pour se modifier mutuellement et se cacher l’un dans

l’autre, se mouvoir l’un dans l’autre, se mélanger, se transformer, se dissoudre.

C’est une présence clandestine que nous proposons, à saisir au vol, brut.

Des corps tendus, habités, vibrants, se situant toujours entre deux frontières, entre deux départs,

entre deux amours, oscillant entre la légèreté et la gravité, fuyant l’une comme l’autre.  »

Cécile et Margaux.